Candidature à LaPrimaire.org de Charlotte Marchandise

Citation de Charlotte Marchandise :

« Ma candidature à LaPrimaire.org

Je me suis lancée dans l’aventure de LaPrimaire.org pour trois raisons.

D’abord parce que je suis convaincue qu’il faut réinventer le système politique pour laisser une place aux citoyens, et sortir d’un système de partis qui aujourd’hui ne me semble pas répondre à son but premier (éducation politique, mobilisation populaire, constructions de projets partagés autour de valeurs communes) mais qui est devenu un instrument au service du pouvoir d’une minorité de personnes avec tous les dérapages qu’on leur connaît, les logiques de retour d’ascenseur et une absence de liberté terrible.

Ensuite j’ai vu dans cette aventure de primaire citoyenne une opportunité pour la santé publique. Cette question n’est jamais une question politique dans les débats nationaux et pourtant c’est un élément essentiel, à mettre au cœur de toutes nos actions — éducation, transport, urbanisme… et un sujet fondamental pour les habitants.

Enfin, la motivation qui a emporté la décision de me présenter est celle de la place des femmes en politique ; il n’y avait que 10 candidates pour 150 candidats, c’était une bonne raison supplémentaire de s’engager. En effet, en France la parité peine à avancer : on ne compte que 27 % de femmes à l’Assemblée Nationale, 25 % au Sénat et elles ne dirigent que six des plus grandes villes de France. L’égalité implique pourtant la parité.

Puis, en rencontrant les fondateurs de la Primaire, en avançant dans le processus, je me suis de plus en plus questionnée : et si ça marchait ? Si on réussissait, si j’étais présidente, qu’est-ce que je ferai ? Que proposent les autres, qui sont-ils ?

Alors j’ai continué à faire campagne et je me suis qualifiée grâce au soutien de plusieurs centaines de personnes. Cela m’engage, et j’ai donc avancé sur la possibilité d’une candidature collective, et des principes pour rassembler des mouvements citoyens qui ne se retrouvent pas dans les partis. Des candidats non qualifiés m’ont contactée, et une équipe se met en place. Au delà de me premières propositions autour de la santé publique, propositions que je continuerai à porter car cet enjeu est majeur pour notre futur, j’ai commencé à développer de grands axes pour une politique nationale, et surtout une stratégie de gouvernance et de prise de décision, pour que chacun puisse mettre ses compétences au service d’une candidature citoyenne.

Transparence et suite de ma candidature

Un autre aspect décisif de la primaire est sa transparence. Cette expérience permet aux citoyens de découvrir les coulisses d’un processus confisqué. Et pour être honnête, j‘ai beaucoup douté cet été de pouvoir continuer cette aventure, faute d’avoir les moyens de cet engagement.

Les propositions de coopération, les contributions que j’ai reçues, les personnes qui ont rejoint l’idée d’une candidature collective, et évidemment le soutien de ma famille ont fait qu’en septembre j‘ai réaffirmé mon engagement, en toute transparence concernant mes ressources et mon agenda ainsi que mes options pour la suite.

En effet, je suis élue locale, ce qui prend déjà une grande partie de mon temps. Je travaille à côté en tant que formatrice indépendante, et pendant que je préparais la campagne de LaPrimaire, je n’ai pas pu prospecter autant qu’il le faudrait pour assurer ma vie de famille et payer mon loyer. Il est donc nécessaire que je trouve des contrats jusqu’à décembre/janvier pour assurer cet engagement.

Au delà de cette première étape, une campagne présidentielle c’est un engagement à temps plein, plus que plein. Être la candidate qualifiée impliquera des déplacements, des meetings, une grande disponibilité. Cela veut aussi dire que pendant 4 mois je ne serai pas souvent à la maison. Or j’ai trois enfants, deux beaux-enfants, mon mari travaille, et je n’ai pas de famille qui puisse prendre le relais. De nouvelles personnes arrivées dans le projet m’ont proposé leur aide pour du baby sitting et c’est un autre point déterminant dans ma décision de m’engager.

J’ai donc poursuivi donc cette aventure avec une équipe, avec ces enjeux qui sont aussi la marque d’une candidature citoyenne, d’une candidature de quelqu’un qui n’a pas ni ne souhaite une carrière politique, d’une candidature de femme, de mère. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *